04 – Montfort – RandoCool – Le Trou de l’Ermite Saint Donat du Val

6 décembre 2014  

 

Blason Montfort Blason Châteauneuf Val Saint Donat

 

Le résumé de cette RandoCool :

Nous démarrons la randonnée depuis le cimetière de Monfort pour gagner le pont sur l’autoroute et trouver la colline de la Louvière dont nous allons faire le tour.

Dans un premier temps, on monte, monte, doucement puis vient la descente, un peu raide sur la large piste jusqu’au transformateur électrique. Là, un chemin a bien dû exister au niveau des oliviers, ne serait-ce que pour les entretenir et cueillir leurs récoltes mais cela doit remonter à bien longtemps car le borie est au sol et le sentier invisible. C’est en mode sanglier que l’on doit passer, le début dans des pierres mais rapidement ces dernières cèdent la place à de la terre, le sentier réapparaît et semble avoir été suivi par un chasseur et son chien (aux traces). Nous l’empruntons jusqu’à rejoindre le GR653D.

Au GR, nous descendons une dizaine de mètres seulement et, alors que l’on ne voit absolument rien de la piste, on descend par un escalier plus que rudimentaire dans un trou en partie masqué par la végétation., le fond ne se dévoile que par la descente car celle-ci se fait sur des niveaux successifs et enfin la récompense, le lieu ou l’ermite Saint Donat (mort en 535), s’est retiré et a construit une chapelle, au fond d’un trou.

A l’origine, quatre églises et chapelles formaient un ensemble (repris depuis Wikipedia) :

  • une chapelle en bordure de plateau (disparue);
  • une chapelle à flanc de coteau;
  • l’église du couvent des Crottes dite Saint-Donat-le-Haut, comprenant la grotte qui abrita saint Donat, qui était formée de trois nefs égales ; cette grotte ou aven contient encore quelques traces d’une autre construction. C’est là que nous sommes !
  • plus bas, l’église majeure, dite Saint-Donat-le-Majeur, qui est la seule qui subsiste en bon état

C’est une réelle surprise car la construction devait avoir l’équivalent d’un bâtiment de deux étages actuels, avec ce que l’on peut deviner comme étant un clocher, avec son escalier. Le tout devait avoir une vingtaines de mètre de long sur 4 à 5 de large et tout cela au fond d’un trou dont rien ne dépasse. Depuis le sentier, on ne voit rien du tout si on se sait pas s’éloigner de quelques mètres seulement pour plonger dans un trou !

Aux coté de cette construction, des grottes sont creusées dans la roche et un tunnel, avec voie ferrée d’une dizaine de mètres de longueur permettait de se débarrasser des déchets et restes de construction en … les balançant dans le vide car ce tunnel mène à une falaise d’où l’on peut apercevoir l’église majeure évoquée un peu plus haut.

C’est en ce lieu historique, habité initialement par l’ermite puis par bien d’autres religieux au travers de l’histoire que nous décidons de prendre notre pique-nique.

Une fois restaurés, nous reprenons le GR653D pour le laisser bientôt et suivre le flanc de la colline de la Louvière vers le nord. On doit prendre un sentier, peu emprunté mais suffisamment marqué, sur une centaine de mètres, plein sud, pour retoucher encore ce GR653D puis la voie romaine ou voie royale (selon les sources mais peut-être les deux à la fois suivant les époques !).

On la quitte pour retrouver une partie du chemin utilisé le matin et regagner les voitures.

Juste avant l’arrivée, alors que le cimetière et son parking sont à notre droite, nous prenons vers la gauche pour monter vers Montfort et prendre quelques photos des Pénitents que l’on voit au loin, près des Mées. Après les photos, nous regagnons enfin les voitures et nous quittons après cette journée un peu froide mais nous sommes en décembre, c’est un peu normal.

geocacheuse[1]

La carte :
geocacheur[1]
les informations techniques :
  • Distance : 10 km
  • Altitude minimum : 482 m
  • Altitude maximum : 654 m
  • Dénivelé Total : 172 m
  • Géocaches : 1


Le diaporama réalisé avec les photos :

randonneur02[1]

La carte interactive :

Randonneur3

La vue 3D :

Randonneur

La photo 360°

 

Leave a Reply

  

  

  

*